Une semaine de jeûne pendant le Carême ?

Découvrir le Jeûne et vivre le Carême différemment

Jésus commence son ministère par un temps de jeûne de 40 jours dans le désert, reprenant ainsi les 40 ans de la marche du Peuple de Dieu au désert. Nous aussi, dans ce temps de Carême, nous pouvons faire cette expérience de désert intérieur dans l'appauvrissement de nos sens et l'enrichissement de notre âme !

Le jeûne est une école de vie, où nous rejoignons plus facilement la question centrale de notre identité.

Le jeûne est une école de liberté par le renoncement et par l'expérience de nos besoins et de nos limites.

Le jeûne est une école de l'écoute où le cœur s'ouvre progressivement à la Parole de Dieu qui devient notre nourriture.

Le jeûne ouvre le regard du vrai et du beau car il nous décentre de nous-mêmes et nous tourne vers les autres.

Les 4 phases du jeûne

Cette méthode de jeûne validée et expérimentée par des médecins s'appuie sur la méthode du jeûne thérapeutique Büchinger, du nom du médecin qui l'a mis en place. Elle se déploie en quatre phases distinctes:

  • première semaine: première réduction de la nourriture, en particulier viande et sucres ajoutés (lundi 14 au dimanche 20 mars)
  • deuxième semaine: élimination graisses et protéines animales (il reste féculents, légumes et les fruits) (lundi 21 au dimanche 27 mars)
  • troisième semaine: jeûne intégral (avec cependant l'apport de minéraux par un bouillon de légumes filtré) (lundi 28 mars au dimanche 3 avril)
  • quatrième semaine: reprise progressive de la nourriture (lundi 4 avril au dimanche des Rameaux, le 10 avril)

Réunion d'information

Ce qui veulent vivre ce temps de jeûne sont invités le jeudi 10 mars à 20h30 dans l'oratoire de Fontaines pour avoir une présentation de ce que l'on vivra, et pour partager sur nos propres motivations.

Début du jeûne (première phase) le lundi 14 mars.

Inscription

Il est important de s'inscrire pour vivre ce temps de jeûne ensemble ! La tentation serait de vivre ce temps comme une épreuve à réussir, et cela ne ferait qu'encourager notre orgueil... au contraire, vivons ce temps de grâces entre frères et sœurs et appuyons-nous les uns sur les autres !