Historique de l'église Notre-Dame de l'Assomption

L'arrivée d'une nouvelle population attirée par les industries prospères nécessite la construction d'une nouvelle église. Edification de 1677 à 1681. au 18e siècle, des aménagement sont réalisés par Perrache : décor architectural, pavage, parvis. A l'intérieur, le décor est réalisé par Michel Perrache et Jean-Antoine Morand. En 1867, l'architecte Bellemain est chargé d'étudier un projet d'aménagement de la façade ouest. Revu par l'architecte Chomel, le projet est réalisé en 1894. L'édifice est en calcaire de Couzon. L'église est dominée par deux tours-clochers rappelant les deux clochers de l'hôtel de ville de Lyon. La façade, inachevée en 1681, est complétée par Chomel en 1894. L'église est constituée d'une nef unique à trois travées, avec des chapelles latérales de chaque côté. Le choeur comprend deux travées fermées chacune par une chapelle et une abside. La nef est rythmée par des pilastres sur lesquels reposent les arcs d'une voûte en berceau à lunettes éclairée de hautes fenêtres. En 1724 et 1726, l'artiste Joseph Guillemain réalise les boiseries de l'abside. En 1729, Michel Perrache réalise les panneaux encadrant l'autel. Charles Dufraine sculpte les panneaux au-dessus des stalles. En 1755, Jean-Antoine Morand et Antoine-Michel Perrache réalisent un calvaire. En 1731, Michel Perrache réalise la Vierge de l'Assomption accompagnée d'anges musiciens. Les peintures situées au-dessus des stalles sont l'oeuvre de Pierre-Joseph Le Mettais, vers 1750. Vitraux réalisés par Lucien Bégule vers 1890. Détruits, ils ont pu être reconstitués par le maître-verrier Nicod et par Convert, et posés en 1933. A nouveau détruits en 1944, ils ont été restaurés par les établissements Lamy-Paillet.

 

(Source: https://monumentum.fr/eglise-notre-dame-assomption-pa69000020.html)

Horaire des offices